Critique : Wolverine infinity watch #1

Le livre très médiatisé d’un Wolverine tout puissant et nous donnera des réponses (nous l’espérons) est publié aujourd’hui par Marvel Comics. Non seulement la couverture présente un Gauntlet Infinity avec les griffes de Wolverine (hé, plusieurs ont déjà utilisés le Gauntlet auparavant, alors pourquoi pas Wolverine?), Mais il commence une série en cinq parties qui expliquera ce que Wolverine fait un peu partout sur Terre pour la dernière année considérant que le personnage était mort.

L’information récapitulative dans l’aperçu résume l’émotion dans laquel nous nous trouvons à l’heure actuelle: «Wolverine est enfin revenu, démêlé des serres perverses de Soteira… mais bon, j’ai rêvé ou il n’avait pas eu une pierre de l’infini? Comment CELA est-il arrivé?! »Ouais… sérieusement, pouvons-nous obtenir une réponse, s’il vous plaît, nous n’attendons seulement que depuis le 27 septembre 2017, date de la sortie de Marvel Legacy # 1. Est-ce une raison suffisante pour lire ce livre ?

Gerry Duggan écrit ce numéro avec des œuvres de Andy MacDonald et des couleurs de Jordie Bellaire. L’histoire prend place juste à la fin du Return of Wolverine # 5, lisez donc ce numéro en premier. Une grande partie de l’énigme se déroule dans un seul endroit pendant que Logan trouve ces repères. Il semble qu’il vient tout juste d’arriver après sa mort pour comprendre cette énigme. Des visages familiers apparaissent et un problème général fait surface qui nécessite l’attention de Wolverine. Ce problème est directement lié à la conclusion d’Infinity Wars, lisez donc ceci avant d’y plonger aussi.

Cela dit, Duggan écrit un résumé facile à suivre d’Infinity Wars et de la série d’amalgames qui s’en est créé également. Wolverine n’a aucunement besoin d’introduction car il n’était pas impliqué dans cet événement, il est donc logique de ne pas avoir à passer en revue les détails. L’objectif principal de cette série concerne les Infinity Stones et leur évolution à la fin d’Infinity Wars. Nous avons ici une chasse de la poule aux œufs d’or pour l’une des pierres. Wolverine, avec un partenaire improbable, doit l’obtenir en premier. Étant donné les apparitions de Wolverine au cours de la dernière année, on pourrait penser qu’il y aura des jeux avec les voyages dans le temps. Il sera amusant de voir comment Duggan tisse les événements du passé dans cette série.

MacDonald dessine un bon numéro récapitulant efficacement Infinity Wars en environ deux pages. Sont jeu d’encres donnent au livre un ton plus sombre qui convient à la tristesse et à la détresse de Wolverine qui nous est présenté en début de livre. Les agencements varient bien aussi, comme une grande page de grille à 9 panneaux entre Wolverine et un nouveau partenaire et deux pages fantastiques pour ouvrir le livre qui retrace l’historique illustre de notre Logan.

Si vous êtes épuisé par les récents événements avec Wolverine, vous pourriez simplement détester ce livre. Non pas parce que c’est mauvais, mais parce que c’est le point culminant d’une année de battage publicitaire, de scénarios multiples, etc. Est-ce une bonne idée ou simplement injuste de construire une mini-série pour taquiner des possibilités d’un Wolverine encore plus puissant? Est-ce réellement nécessaire? Peut-être ou peut-être pas, mais nous allons le lire, n’est-ce pas, question d’en juger par soit même?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *