[Critique cinéma] – Joker

Critique du film Joker

La critique :

[Critique cinéma] – Joker

Critique du film #Joker http://www.cine-techno.comDate de sortie : 4 octobre 2019 Durée : 2h10 Réalisateur : Todd Phillips Acteurs : Joaquin Phoenix, Zazie Beetz, Robert De Niro, Bryan Callen, Shea Whigham, Frances Conroy, Bill Camp et Brett Cullen Scénaristes : Todd Phillips et Scott Silver Producteur : Bradley Cooper, Todd Phillips et Emma Tillinger Koskoff Distributeur : Warner Bros. CanadaSynopsis : Évoluant en solitaire dans la foule, Arthur Fleck cherche malgré tout à entrer en contact avec les autres. Alors qu’il se promène dans les rues insalubres de Gotham City et se déplace à bord des trains couverts de graffitis d’une ville hostile n’inspirant qu’isolement et frustration, Arthur se cache derrière deux masques. Le premier est un maquillage qu’il porte pour son travail de clown. Et le deuxième est permanent : c’est l’image qu’il projette lorsqu’il tente désespérément de s’intégrer au monde qui l’entoure, et non de l’homme incompris qu’il est réellement, absorbant constamment les coups durs de la vie. Né d’un père inconnu, Arthur est élevé par une mère fragile qui demeure encore aujourd’hui sa meilleure amie. Le surnom qu’elle lui donne teinte son sourire de l’âme endolorie tapie en lui. Mais lorsque des adolescents violentent Arthur dans la rue, des brutes en complet le tabassent dans le métro et ses collègues se moquent tout simplement de lui, l’aliénation sociale de cet homme maladroit ne fait que s’accélérer. #DCComics

Posted by Cine-Techno on Friday, October 4, 2019

Date de sortie : 4 octobre 2019

Durée : 2h10

Réalisateur : Todd Phillips

Acteurs : Joaquin Phoenix, Zazie Beetz, Robert De Niro, Bryan Callen, Shea Whigham, Frances Conroy, Bill Camp et Brett Cullen

Scénaristes : Todd Phillips et Scott Silver

Producteur : Bradley Cooper, Todd Phillips et Emma Tillinger Koskoff

Distributeur : Warner Bros

Synopsis :

Évoluant en solitaire dans la foule, Arthur Fleck cherche malgré tout à entrer en contact avec les autres. Alors qu’il se promène dans les rues insalubres de Gotham City et se déplace à bord des trains couverts de graffitis d’une ville hostile n’inspirant qu’isolement et frustration, Arthur se cache derrière deux masques. Le premier est un maquillage qu’il porte pour son travail de clown. Et le deuxième est permanent : c’est l’image qu’il projette lorsqu’il tente désespérément de s’intégrer au monde qui l’entoure, et non de l’homme incompris qu’il est réellement, absorbant constamment les coups durs de la vie. Né d’un père inconnu, Arthur est élevé par une mère fragile qui demeure encore aujourd’hui sa meilleure amie. Le surnom qu’elle lui donne teinte son sourire de l’âme endolorie tapie en lui. Mais lorsque des adolescents violentent Arthur dans la rue, des brutes en complet le tabassent dans le métro et ses collègues se moquent tout simplement de lui, l’aliénation sociale de cet homme maladroit ne fait que s’accélérer.

La bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *